Uruguay

Un air de déjà vu?

A notre grande surprise, les argentins ne sont pas les seuls à accumuler les bizarreries. A aucun moment nous sentons que nous avons changé de pays. Tout le monde se trimballe avec son thermos et son maté, la viande rouge et plus largement les parrillas semblent être une institution et l'accent plein de "che" et de "je" n'a pas baissé d'un poil. C'est pas grave on aime bien ça!

La frontière se passe comme sur des roulettes, notre difficulté inattendue fût le péage du pont juste avant la frontière. En effet, nous n'avons plus de pesos argentins, pas encore de pesos uruguayen et presque plus de dollar. Pas grave nous avons la carte. Que neni, du cash et rien d'autre! Et pas qu'un peu: 28$us ou 400$ar ou 800$ur. Heureusement il nous reste 20€ à changer pour compléter nos 15£$us mais quelle mission. Heureusement, personne ne m'a rien demandé quand je suis passé côté uruguayen pour aller changer mes euros dans une vague boutique Western Union qui, de primabord ne faisait pas de change. La dame, bien aimable a quand même compris la situation et m'a changé mes deux billets de 10. Retour au péage rassuré car nous ne sommes pas passé loin du drame. Sans ces quelques euros et dollars us, nous aurions dû rebrousser chemin jusqu'à la précédente ville pour trouver une tirette qui, j'en suis sûr, nous aurait posé des problèmes). Enfin, nous voilà en Uruguay et c'est tout ce qui compte. Notre première étape sera Mercedes. Nous trouvons très vite une place le long du fleuve, génial, c'est calme et il n'y a personne... pour l'instant! Ce paradis des joggers et des promeneurs du jour, se transforme en paradis des jeunes en mal de bière et de musique à donf! Cette fois, nous ne reflichissons pas longtemps avant de déguerpir de là pour nous mettre dans une petite rue bien au calme. 

Colonia del Sacramento

  • Colonia del Sacremento
  • Colonia del Sacremento
  • Colonia del Sacremento
  • Colonia del Sacremento
  • Colonia del Sacremento
  • Colonia del Sacremento
  • Colonia del Sacremento
En direction de Montevideo, nous ne pouvions pas passer à côté de cette ville absolument sublime. Colonia représente une destination prisée des argentins (et des uruguayens) qui arrievnt ici en bateau depuis Buenos Aires. La ville a un fort passé historique et son vieux qurtier est au patrimoine mondial de l'Unesco. Par moment, on se croirait dans le sud de la France avec ses maisons en pierre et ses rues pavées menant à de jolies places arborées. Pour ne rien gâcher, il fait vraiment beau, on se croirait au printemps, c'est d'ailleurs peut-être parce qu'ici c'est le printemps. 

Montevideo

  • Punta eleste
Bon ici, c'est la capitale, mais il faut bien l'avouer c'est pas terrible. Le camping-car trouve pourtant facilement sa place au bord de l'eau mais la ville ne donne pas envie. C'est pas grave, nous avons tant de choses à faire pour préparer la suite du voyage. Nous sommes quand même en avance de quelques jours et décidons d'aller les passer à Punta del Este, une station balnéaire à quelques heures de route. On aurait pu s'en passer. C'est pas terrible non plus et en plus (enfin surtout) il ne fait pas beau du tout. Nous reprenons la route de la capitale déçus de cette perte de temps. Il nous reste les formalités pour le chargement du camping-car sur le bateau. Nous sommes pris en main par Ignacio de chez MHSA et dans le genre aimable, réactif et professionnel, il n'y a pas mieux.
Conseil aux voyageurs: si vous prévoyer de passer par cette compagnie (EUKOR) il vous faudra payer sur place 850$ en liquide. Heureusement, les distributeurs proposent les dollars us mais pas 850$ d'un coup. Soyez prévoyants.
Port de Montevideo

Ca y est, le camion est sur le bateau, Ignacio nous a accompagné tout le long de la procédure dans le port jusqu'à la fin. Le service est même allé jusqu'à l'enveloppe contenant de l'argent pour le taxi. Notre avion n'est que dans deux jours, nous profiterons de ce temps pour visiter mais là encore, nous avons vu bien mieux.

Nous sommes donc à l'hôtel et commençons à nous imaginer ce que sera notre voyage en Asie. Bon, c'est comme tout, il faut s'habituer. Nous avons une facheuse tendance à nous étaler dans toute la (petite) pièce et à ne jamais trouver nos affaires. Il faut dire que tout est dans des sacs et non plus dans des placards et tiroirs (plus) spacieux. On se dit que quand nous aurons nos beaux sacs Décathlon, nous pourrons attribuer une place pour chaque chose sans avaoir à transporter quantité d'affaire que nous laisserons en France, donc pas de panique.

L'heure est venue de prendre place dans l'avion qui nous ramène chez nous pour une escale à durée encore indeterminée. Ce sera l'occasion de revoir famille et amis (pas tous malheureusement) et de se pencher aussi sur la suestion des visas pour les pays d'Asie du sud Est. Je crois que rien ne sera jamais plus aussi simple qu'en Amérique du Sud. Va pour une autre aventure quand même! En attendant rendez-vous en France en mode SDF avant les Nomades d'un jour Vol 2 en Asie.

A bientôt dans nos nouvelles aventures!

Le voyage en Camping-car. Les chiffres:

  • 482 jours de voyage
  • 51016 Km parcourus
  • 18 pays traversés
  • 4 roues crevées
  • 1 tentative d'effraction