The End

Famille, amis, voyageurs,

Voilà, c'est fini !

1er juillet 2014-> 25 mars 2016 : Notre voyage s'arrête ici, en Birmanie après presque 21 mois d'aventures, de découvertes, d'expériences et de rencontres. Notre périple s'écourte de quelques mois car Charlie s'essouffle un peu et le besoin de stabilité (copains, école, maison, …) commence à se faire sentir et, comme nous nous l'étions promis au départ, si l'un de nous « fatigue » c'est tout le monde qui rentre. Mais c'est sans regret tant les souvenirs sont nombreux. Et puis, pour redémarrer du bon pied, quelques mois de plus ne seront pas de trop. Autre consolation, nous rendons nos tabliers de maître-maîtresse, de potes de récré, de grands parents etc, pour rendre ces tâches à ceux à qui elles reviennent et ne garder que le job de parents. Alléluia !!


Aujourd'hui, nous partons le cœur serré car nous abandonnons notre vie de nomades pour revenir à une vie plus « classique ». Enfin, elle ne sera classique que quand nous aurons retrouvé chacun un job et un toit. C'est quand même une nouvelle aventure qui nous attend avec ses hauts et ses bas. Dans les premiers temps, c'est sûr que nous ne risquons pas de nous ennuyer, la routine n'est pas pour tout de suite, ouf ! C'est déjà ça ! Nous sommes d'ailleurs très contents de retrouver famille et amis ainsi que notre maison à roulettes qui nous dépannera bien dans les premiers mois.



Et si c'était à refaire ?

Et bien nous le referions sans hésiter car pour chacun, ce fût une expérience unique partagée en famille. Maintenant, tant d'expériences en « si peu » de temps doivent se décanter petit à petit, surtout pour Charlie, qui a vu et vécu des choses qu'ils ne comprendra peut-être que bien plus tard, avec le recul. Vous comprendrez donc que l'on ne peut qu'encourager les gens à voyager. Il y en a d'ailleurs beaucoup plus qu'on ne le pense sur les routes du monde.





Et le prochain voyage ?

On en rêve déjà même si on sait que ce n'est pas pour tout suite. Dans intervalle, nous gardons notre camping-car pour les escapades de courte durée. Il y a aussi de très belles choses à voir en France et chez nos voisins.


Au moment où nous écrivons ces lignes, nous sommes encore devant une piscine sous 35°C, nous avons beaucoup de mal à nous dire que dans quelques heures, nous seront dans le RER parisien mêlés à tous ces gens qui font la gueule en allant au travail. Dur ! Pour les coups de blues des premiers mois ça se réglera avec les proches ou à coup de photos et de vidéos devant les bons petits plats français qui nous ont tant manqués pendant tous ces mois.


Cette lettre ressemble à une lettre de départ par son côté nostalgique, c'est pourtant tout le contraire, c'est une lettre d'arrivée alors à tous, A TRES VITE !

Quant à ceux qui restent sur les routes ou le sac vissé sur le dos : Bonne continuation à vous tous !


Les Nomades d'un jour

Sandra, Thomas et Charlie.