Semaine en Normandie     Publié par Thomas

En route!

Il s'est finalement passé beaucoup de chose pendant cette semaine.
Sur la route nous avons commençé par prendre le rythme camping car c'est à dire 90KM/h sur des routes nationales en direction de St Lô. C'est vrai que ça passe bien moins vite qu'en voiture, mais bon, prendre son temps ça commence par là. Faut dire que du colza sous un ciel gris en guise de paysage, y'a mieux... et y'aura mieux d'ici quelques mois. Globalement la semaine a été fraiche et humide, pas top pour une première. Ce sera mieux la prochaine fois.
Pour notre première étape nous avons fait arrêt sur une aire pour CC plutôt sympathique. Il y avait un skate park pour Charlie et un joli petit étang bordé de saules pleureurs, parfait pour un petit apéro nature. Nous avons quand même rejoint assez vite notre Citrouille et la douceur de son chauffage, et oui les soirées sont fraiches ces derniers temps. Et il est temps de passer à table. A nos fourneaux...

A table!!!

Y'a (presque) tout dans cette cuisine:

  • piano 3 feux
  • frigo presque américain
  • four
  • (mini) plan de travail et tiroirs
mais pourtant quelque chose manque: LA PLACE! C'est déroutant au début, on pourrait se dire que si c'est petit on a tout à portée de mains et que de toute façon on ne va pas faire un repas de chef. Mais non, il faut ouvrir tous les placards et tiroirs pour trouver ce que l'on veut mais il faut aussi les fermer pour circuler et ne pas se les prendre dans la tête (surtout Thomas). Le truc c'est que toutes les choses n'ont pas encore une place, alors on fait des essais Les assiettes à la place des casseroles, les verres à la place des conserves. Bref, un peu de patience et tout rentera dans l'ordre. En fin de semaine, nous serons presque biens, reste plus qu'à trouver quelques boites, crochets auto-collant et autres combines pour une ergonomie parfaite.
Au bout de quelques jours et plusieurs repas la petite famille prend ses marques et les choses sembles se faire plus facilement. Tout ira aussi beaucoup mieux lorsque le temps nous permettra de manger (et digerer) dehors. Nous avons quand même pu sortir une fois et inaugurer notre super barbecue, merci les copains!!!
 
 

La gestion des resources: quelle histoire!!

S'il y avait une chose que l'on savait c'est que tout est limité dans un camping car. Et même si vous savez que vous avez 100L d'eau propre, deux bouteilles de gaz et une cassette WC de 20L, ça reste de la théorie et vous ne savez pas combien de temps vous tiendrez avec ça.
La bonne surprise c'est le gaz, avec le reste d'une bouteille, nous avons tenu la semaine avec le chauffage, l'eau chaude et le frigo. La deuxième bouteille est restée intacte.
Par contre pour l'eau, c'est bien différent. Qui peut dire combien de litres pour une douche, une vaisselle ou un lavage de mains/dents? Maintenant nous le savons, nos 100L disparaissent en 2 jours!! Et encore, nous buvons et cuisinons avec de l'eau en bouteille. Nous nous rassurons en nous disant que les bonnes habitudes et les bonnes pratiques à venir devraient nous faire économiser. Mais combien? Un troisième jour? nous l'espérons. Dès notre retour, Thomas a troquer tous les mousseurs de robinet par des modèles plus économiques.
Et les WC, ça aussi on pourrait en écrire des romans. Notre cassette est équipée d'un mise à l'air extérieure et je pensais que cela suffirait pour éviter tout désagrément sans utiliser de produit. J'ai bien fait rigoler un ami en lui racontant ça. Sur ses conseils, je me suis quand même empréssé de commander le fameux produit "bleu" mais la livraison ne s'est pas faite à temps et nous sommes partis sans "bleu".
A ma grande surprise, tant qu'on ouvre pas la trappe, rien ne passe, le drame c'est quand on l'ouvre. Du coup, même pour un pipi d'oiseau, il faut laisser aérer derrière soi et espérer que personne ne suive et surtout sortir le plus vite possible pour laisser les odeurs où elles sont. Pour les garçons les pipis sauvages sont donc vivement conseillés. Il faut bien avouer que c'est surtout madame qui n'a pas le coeur très bien accroché qui est la plus génée par ces WC à cassettes. Nous allons donc réfléchir au système SOG qui met en depression de la cassette pour éviter toute remontée de mauvaises odeurs. Nous attendons d'avoir des avis pour nous décider.
Et la vidange alors dans tout ça? Et bien c'est à peu près comme pour l'eau: tous les deux jours. Durant notre petit périple nous (les garçons) n'avons pas toujours pu aller dehors car nous dormions souvent en ville. Nous comptons donc sur un jour supplémentaire d'autonomie lors d'éscapades plus natures.

De la rigueur et de l'organisation soldat!

Les gens qui nous connaissent savent que nous sommes des modèles de rigueur dans la tenue d'une maison (hihi) et c'est une chance car en camping car il en faut encore davantage. Tout ce qui est dérangé doit être rangé sans délai sous peine de finir par terre au premier démarrage ou tout simplement d'envahir un espace de vie déjà très exigu. Le rangement n'attend pas qu'il s'agisse de la vaisselle après le repas, les affaires rangés quand on ne s'en sert plus ou le linge au sale quand il est sale (N'est-ce pas Charlie?)
D'ici peu de temps notre devise sera"une place pour chaque chose et chaque chose à sa place" et ça nous fera du bien. 

Tout est dans le rythme

Matériel et bonnes habiudes ne font pas tout. Le troisième paramètre à maitriser pour orchestrer parfaitement sa journée, c'est le rythme qu'on lui donne. Au départ, nous avions l'impression de voir tourner les heures sans avoir le temps de rien faire parce qu'on pensait qu'en camping car on faisait ce qu'on voulait quand on le voulait. On peut quand même adopter ce principe pour peu qu'on ai du temps et du beau temps. Dans notre cas, nous souhaitions quand même bouger pour être dans la démarche nomade. Mais se remettre en route pour une ou deux heures de conduite puis retrouver un endroit où dormir, où trouver de l'eau et où vidanger prend du temps. Donc si on décide debouger tous les jours, on perd pas mal de temps

Conclusion

Bilan de cette semaine d'essai:
Notre esprit nomade est toujours bien présent mais depuis des mois maintenant c'est dans des contrées plus exotiques que nous nous imaginons. La Normandie et la Somme sous le mauvais temps ne nous ont pas contentées plus que ça. Heureusement, il y avait les escales familles. L'objet de ce voyage était de toute façon la découverte du camping-car plus de nos belles régions. Nous avons quand même eu notre dose d'exotisme en visitant une serre à papillons (28°C et 100% d'HR)
En attendant de repartir et nous sommes pressés, quelques modifications vont être apportées à notre CC à commencé par notre matelas qui nous a martyrisé le dos toute la semaine. Nous recherchons activement un sur-matelas pour accueillir nos vertebres fragiles. Le reste fera l'objet d'un post prochainement.
Les impressions de Charlie vont également être décrites dans sa rubrique.

Vivement les prochaines aventures.