Panajachel et Antigua

PANAJACHEL

Ça y est, nous partons de Nebaj en compagnie d'Anaïs, Otto son copain et un de ses collègues. Nous les déposerons à Santa Cruz pour qu'ils reprennent un bus vers Guatemala City. Nous, nous prenons la route du lac Atitlán sans trop savoir où nous allons arriver. Nous avons beau connaître les distances, les temps de parcours diffèrent d'une route à l'autre. Finalement nous arriverons à Sololan mais faute de pouvoir se garer et même de circuler, nous décidons de descendre vers Panajachel. Nous y trouverons un grand parking qui se videra au fur et à mesure de la soirée. Je me dis très vite que la ville va nous plaire, nous sommes garés à 50m de l'aire d'atterrissage des parapentistes. La vue sur le lac est sympa même si la brume nous cache les volcans.

La tête dans les nuages!!

En ce samedi, la journée a commencé de bonne heure. A 6h15 du matin, Sandra tombe en extase devant les volcans. Il faut dire qu'à cette heure, la lumière est exceptionnelle et toute la brume de la veille a disparue. Idéal pour une séance de yoga.
De mon côté, je me dis que je serais bien dans le ciel, c'est parti pour un petit vol au-dessus de Panajachel et du lac Atitlán. Magique. S'ils n'étaient pas si loin et s'il n'y avait pas tant d'eau sous mes pieds, j'irais bien jusqu'aux volcans, mais il faut être raisonnable, je sais que le vent va se lever d'ici peu et que je laisserai la place aux parapentistes. Chacun son tour.
En parlant de tour, Charlie a pu découvrir la terre vue du ciel grâce à un baptême de parapente. 35min de bonheur à faire l'oiseau!

Un peu d'espagnol

Une chose en entrainant une autre, je parlais paramoteur avec un parapentiste quand soudain, je lui ai dit que nous cherchions aussi des cours d'espagnol et coup de chance, sa sœur est prof d'espagnol. 30 min plus tard les présentations étaient faites et le rendez-vous pour le lendemain matin prit. Comme quoi parfois les choses se font vites.
Nous voilà donc entre les mains d'Ester pour améliorer notre espagnol. Nous essaierons avec Charlie mais sans grand résultat. C'était prévisible car la pédagogie n'est pas la même pour des adultes et des enfants. C'est pire quand ils sont ensemble. Nous passerons trois jours sympathiques avec Ester et pour finir en beauté, nous passerons Noël chez elle avec sa famille. Nous avons eu droit au repas typique: un délicieux Tamales accompagné d'un punchy, boisson chaude aux fruits frais (sans alcool).
De retour au camping-car nous trinquerons quand même à la tequila mexicaine.

Noël sur la route.

Le 25, après une bonne grasse mat', nous reprenons la route en direction d'Antigua. Une fois de plus, la route est belle mais difficile, ça monte, ça descend puis oh, une rivière, bon, va falloir traverser, heureusement ce n'est pas profond... Nous arrivons à ce constat: plus les routes sont difficiles et plus la vue est belle!

ANTIGUA

Heureusement que nous avions un point de chute à Antigua car comme c'est Noël il y a beaucoup de monde et les rues ont l'air bien petites et bien de travers pour y bivouaquer. Direction le parking de la police touristique, un coin bien connu des routards. C'est d'ailleurs là, qu'arrivent au même moment que nous Viktor et Carola... déjà croisés deux fois dans les semaines précédentes.

Le bivouac des rencontres.

Pas besoin d'aller bien loin pour voyager car sur ce parking nous avons fait la rencontre de Daile et Denise (français-allemande), Jan et Mona (allemands), Marcos et Julieta (argentins), Ahmet et Mira (allemand-indienne), Matt et Sarah (australiens) et bien sûr Vic et Caro (chiliens). C'est avec ce petit groupe bien sympa que nous avons passé quelques jours et surtout le nouvel an.

Balade sur le volcan Pacaya

Il serait dommage de passer à Antigua sans monter sur l'un des volcans qui l'entoure. C'est donc sur Pacaya que notre choix s'est porté. D'abord parce qu'il est encore en activité mais surtout parce que c'est celui qui est le plus accessible (2h pour monter)
La balade est sympa mais c'est vraiment sur la fin, lorsqu'on arrive sur le volcan qu'on ne regrette pas d'être venu. Avant de redescendre, nous ferons griller quelques marshmallow sur la coulée de lave qui date de mars 2014 mais qui est encore chaude sous les roches. Pour bien finir la journée, barbecue obligatoire entre amis.

Retour à l'école

Nous savions que nous profiterions d'Antigua pour prendre quelques cours d'espagnol mais nous ne savions pas comment faire. En fait, c'est très simple, il y a des écoles partout, le plus dur est de faire son choix. Le nôtre se portera sur une école qui en plus de donner des cours, dirige un projet de bus bibliothèque pour les enfants qui ont peu accès à l'éducation. Les profs étaient sympas mais surtout efficaces. Chacun sa prof en tête à tête pendant 4h sur 5jours.

Déjà 10 jours!

Quand on est bien, que le temps passe vite. Nous sommes ici depuis 10 jours et il va falloir se diriger gentiment vers Le Salvador. Nous ferons un passage éclair à Guatemala City pour acheter des batteries pour la cellule. Un dernier bivouac sur un parking entouré de chicken bus et nous voici à la frontière.
Comme d'hab', les choses se passent bien mais il faut de la patience. Nous étions prévenus qu'à la sortie du Guatemala la douane pouvait nous demander une taxe fictive, ce ne fût pas le cas. Les choses se sont faites assez rapidement. Par contre pour entrer au Salvador c'est une autre histoire. Rien de bien compliqué. De la paperasse et beaucoup d'attente mais toujours avec le sourire. 3h plus tard nous étions entrés. Ouf.