NICARAGUA

Trajet

A: El Espino
B: Chinandega
C: Padre Ramos
D: Leon
E: Volcan de Masaya
F: Granada
G: San Juan del Sur
H: El Ostional
I: Penas Blancas

Chinandega

Ereintés par cette journée de paperasse pour aller du Salvador au Nicaragua dans la même journée, nous sommes pressés de nous poser et de commencer ce nouveau pays. Notre première étape sera Chinandega. C'est la première grande ville que nous avons rencontré. En plus, et pour ne rien gâcher ça a l'air sympa. Nous trouvons à nous garer autour de la place centrale avec jeux pour enfants (pas aux normes NF), de l'eau et surtout de l'internet. Le temps de ravitailler, de mettre le site à jour et de prévoir notre itinéraire et de se reposer un peu, deux jours se sont passés.
Charlie a bien pu se dépenser dans les jeux mais prudence quand même car même si c'est coloré et joli, ce n'est pas comme en France. En effet, tout est en fer et sans bords arrondis. Point de sol souple par terre. Résultat, il s'est fait mal à plusieurs reprises dont une fois où il a encore le goût de la poussière dans la bouche. Rien de grave heureusement, juste des bleus.

L'estuaire de Padre Ramos

Nous décidons de mettre le cap vers cette zone un peu isolée mais normalement jolie et sauvage. Et c'est effectivement ce que nous trouverons après avoir roulé la dernière 1/2 heure sur une piste.
L'estuaire est bordé de petits villages. La difficulté sera de trouver un bivouac car entre la plage et la route il y soit des maisons soit des ranches. Après une première tentative infructueuse, nous rebroussons chemin et demandons une dernière fois à des jeunes assis au bord de la route s'ils ne connaissent pas un endroit pour stationner et 30 secondes plus tard, nous étions sur une place de rêve juste à côté d'un restaurant (points gps ici). Face à la mer, les surfeurs à gauche et les pêcheurs à droite. Nous sommes à Los Zorros.

Entre baignades et parties de pêche, nous avons eu la chance de voir des bébés tortues. Pas une vraie éclosion en live comme à la télé, simplement un américain ayant un projet de sauvegarde des tortues. Les oeufs éclosent chez lui et tous les jours, il libère les nouveaux nés. Le spectacle reste néanmoins fascinant. 
Cette plage nous a fait passer de très bons moments. Notre peau s'est remise gentiment au soleil et nos yeux aux magnifiques couchés de soleil. Nous avons même pu déguster de bonnes pizzas car le proprio du restaurant qui nous a accueilli est italien.

Le volcan de Masaya

Après la mer, la montagne, ou plutôt le volcan. Masaya est un volcan actif qui offre de belles balades. Courtes mais belles et surtout originales: sur la crête autour du cratère (pas celui qui fume). Nous sommes arrivés sur le site la veille et avons dormi sur le parking du musée. Un coin vraiment tranquille et aménagé pour le pique-nique avec barbecue. La visite s'est terminée naturellement par le musée qui, à notre grande surprise, est super intéressant et surtout bien conservé. Les fresques murales sont récentes tout comme les maquettes. Très bien pour les enfants. Seuls les animaux empaillés auraient besoin d'un peu de rembourrage.

Leon et Granada

Leon!!! En langage "Nomades" cette ville signifie: "endroit où l'on retire les vers de la tête de Sandra". C'est fou comme 4 lettres peuvent contenir comme signification!!!
Pour ces deux villes charmantes, nous ne resterons qu'une nuit à chaque fois. Le temps d'une visite à pied et d'un déjeuner. Nos envies de nature et d'air un peu plus frais ont été plus fortes. Surtout à Leon, notre bivouac, bien que très pratique était situé près d'un gros mur en pierre bien chaud et sans courant d'air. A Granada, c'était tout le contraire, nous avons bivouaqué dans une sorte de parc (payant) au bord du lac. Sympa mais une nuit. Pas plus.

San Juan Del Sur et Ostional

San Juan est un village touristique où fleurissent les bar-restaurants et les boutiques de location de surf et de souvenirs. Nous y resterons le temps d'une soirée pour profiter de l'internet d'un hôtel. 

San Juan est un village touristique où fleurissent les bar-restaurants et les boutiques de location de surf et de souvenirs. Nous y resterons le temps d'une soirée pour profiter de l'internet d'un hôtel. Le lendemain, nous atterrirons à Ostional, un petit village de pêcheur au fin fond du Nicaragua. Depuis la grande plage qui n'est presque que pour nous, nous apercevons le Costa Rica dont les côtes sont à moins de 20 Km. C'est notre plage mais nous la prêterons quand même aux pêcheurs et aux rares touristes qui osent s'aventurer jusque-là.
En fait, la plage est plus fréquentée la nuit que le jour. En effet, lorsque la nuit est bien noire, nous voyons des petites lumières s'agiter tantôt sur le bord de la plage, tantôt sur le milieu. Même si nous avons notre idée sur le type d'activité qui s'y déroule, nous allons à la rencontre de ces "lumières".
A notre grande surprise, ce ne sont pas des pilleurs de nid de tortue que nous rencontrons mais des cueilleurs de bernard-l'hermittes. Nous ne savons pas si cette activité est légale ou non, ce qu'ils nous disent tous en revanche c'est qu'ils revendent ces animaux afin qu'ils soient exportés pour l'industrie pharmaceutique. Il paraitrait qu'ils servent à la préparation des anesthésiants. Toujours est-il qu'on leur offre 1 cordoba (0.03 €) par bestiole à condition qu'elle soit bien grosse. A ce tarif, on comprend que ce n'est vraiment que pour la subsistance et non pour le luxe. Ils nous avouerons aussi prendre les oeufs de tortues lorsque ça se présente. Eux se vendent 30 cordobas les 12 (1€). Nous passerons donc un peu de temps à la recherche d'une ponte ou d'une éclosion mais ce ne sera pas pour cette fois. Dommage.
Sur cette plage nous rencontrerons Mario, un jeune du coin qui passera quelques heures avec nous. Il nous emmènera chercher des huitres et nous montrera la recette du ceviche aux huitres que nous dégusterons sans plus attendre avant de partir à la pêche dans le rio juste à côté.
Ces jours passés loin de la civilisation nous ont rappelé un peu la basse Californie, ça faisait longtemps. Nous ne regrettons vraiment pas cette balade du bout du monde même si maintenant il nous faut rebrousser chemin pour aller vers le Costa Rica. Ce sera l'occasion de faire le plein de course et de gazole avant de passer la frontière.

Diaporama (A cf la rubrique diapo)