La côte caraïbe

Nous avions souvenir de la côte caraïbe du Yucacatan avec de l'eau bleue translucide et calme. Quelle ne fût pas notre surprise en arrivant Cahuita. De l'eau marron qui bouge presque plus que dans le Pacifique. Les vagues sont puissantes et d'ailleurs, les surfeurs sont au rendez-vous. Bon, par contre elle est chaude et c'est la première chose qu'on demande.
L'ambiance quant à elle est bien celle des caraïbes. Ça rappelle un peu le Belize.

Encore du mauvais temps...


La traversée d'une côte à l'autre s'est faite de Tarcoles à Limon. Nous sommes au nord de San José et avons fait escale à Guapiles. Grande ville mais rien d'extraordinaire. De là, nous arriverons à Limon puis à Cahuita. Le temps est mitigé, on sent qu'il va pleuvoir mais on ne sait pas trop quand. Le premières gouttes tomberont pendant la nuit et ne s'arrêterons que 24 heures plus tard. Super les caraïbes... Nous avons profité de ce temps pour faire le grand ménage du CC. La chambre de Charlie en avait grand besoin, nos placards aussi d'ailleurs.
A Cahuita, nous ferons la rencontre de Christian et Dominique, des français forts sympathiques en vacances qui nous redonneront l'envie d'aller à Tortuguero. Le guide qu'ils nous décrivent nous parait parfait, nous remonterons donc à Tortuguero. Notre guide (livre) ne nous y avait pas encouragé car il fallait laisser le CC sur un parking douteux puis prendre le bateau puis trouver un guide puis, puis, puis, nous avions donc laissé tomber. Pour info, le guide s'appelle Boni Scott, il est passionné par son métier et est un des seuls guides à avoir une barque électrique pour naviguer en toute discrétion. Ses coordonnées sont dans la rubrique Liens.

...toujours du mauvais temps.

Ça s'était calmé suite à notre décision de retourner à Tortuguero. Et une fois arrivés là-bas: rebelote. Pluie et soupe à la grimace. Nous avons quand même été sur Tortuguero mais avec la pluie incessante, les animaux se montrent moins. Les singes sont en boule et les hérons sèchent leurs plumes les ailes écartées. Il n'y a bien que les caïmans qui ne sont pas dérangés.
Nous reprenons le chemin du sud vers Punto Viejo et là, miracle, le beau temps sera de retour jusqu'à la fin de notre séjour au Costa Rica. Ouf!!

Retour du soleil

Le soleil brille, la mer est bleue et chaude, enfin on va pouvoir se détendre. Il y a bien quelques gouttes qui tombent mais seulement la nuit, parfait pour rafraichir un peu.
C'est à Punta Uva que nous poserons le CC pour quelques jours, l'emplacement est idéal: sur la plage sous les cocotiers. Attention à la tête, on les entend parfois tomber la nuit. Seul bémol, il y a des rochers aux large qui cassent les vagues et qui rendent la pêche impossible. Tant pis on va se mettre aux châteaux de sables.
Un peu plus au sud, nous découvrirons le petit village de Manzanillo, départ d'une rando dans la forêt vers une finca organica très isolée non sans rappeler le film "La Plage". En effet, cette ferme pratique la permaculture et est dotée de tous les équipements pour vivre en totale autonomie. Il y a des permanents et des saisonniers pour la semaine, le mois ou certainement beaucoup plus. Chacun a son petit job, il y a des règles de vie et des plannings affichés un peu partout. La communauté très orientée nature et bio a l'air bien sympathique. Nous n'aurons guère le temps de nous attarder car il nous a fallu 3h30 pour arriver jusque-là, il nous en faudra au moins autant pour revenir à Manzanillo car notre équipement pour ce treck laisse vraiment à désirer. Le pire c'est que nous avions tout ce qu'il fallait dans la soute mais nous avons dû sous-estimer la tâche. Pour ceux qui nous succèderaient dans cette rando, c'est bottes ou chaussures de marche obligatoires. Nous activons donc le pas quand c'est possible car l'idée de nous retrouver dans cette forêt la nuit ne nous enchante guère.

La récompense.

De retour au bivouac après 3h45 de marche éreintant, nous nous sommes "réparés" avec une bouteille de champagne et du foie gras de canard. Le pied intégral, je n'ai pas souvenir où ces mets me procuraient autant de plaisir. Merci Albert et Sylvie. Pour la petite histoire nous avions un colis dans notre soute depuis le départ sans savoir ce qu'il contenait. C'était la boite à ouvrir en cas d'urgence. Bon, l'urgence n'était pas avérée mais l'envie de se faire plaisir si. Voilà, nous avons donc craqué après 7 mois et 17 jours.

Vers le Panama.

Notre séjour au Costa Rica se finira à Puerto Viejo, sympathique petit village aux airs de Jamaique. La frontière n'est qu'à une soixantaine de Km. Pourvu que la sortie soit plus rapide que l'entrée. Surprise.