Le désert d'Atacama

  • désert d'Atacama
  • désert d'Atacama
  • désert d'Atacama
  • désert d'Atacama
  • désert d'Atacama
  • désert d'Atacama

Il ne faut que quelques minutes après le poste frontière pour que le décor change, nous en prenons déjà plein les yeux ! Le route qui nous mène jusqu’à San Pedro est vraiment sympa et nous découvrons peu à peu le volcan Licancabur. Pas de doute possible, nous sommes bien dans un désert. Notre livre nous apprend qu’il fait partie d’un des déserts les plus arides du monde. Nous allons donc utiliser nos réserves d’eau avec grande attention, d’autant que nous savons par d’autres voyageurs qu’à San Pedro le ravitaillement en eau est quasiment impossible.

San Pedro de Atacama

Alors ici je pense, on adore ou on déteste. Les rues étroites sont en sables et nous croisons une majorité de backpackers. San Pedro est plutôt bien placée pour aller visiter les alentours, l’ambiance est cool et franchement décontractée, pas de stress. Nous y reviendrons donc plusieurs fois pour nous poser et surtout pour les bonnes baguettes de pain d’un boulanger français qui a eu la bonne idée de poser ses valises ici.

La laguna de Chaxa

LA LAGUNA DE CHAXA C'EST CA!
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
La laguna vers 19h une autre palette de couleur!
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
Cette lagune située sur le salar d’Atacama est à 1 petite heure de San Pedro, nous y passerons la journée et surtout la nuit pour fêter l’anniversaire de Charlie. Ici, comme dans beaucoup d’endroits,  l’heure de la visite est déterminante. En arrivant vers midi, nous faisons notre petit tour, et c’est vrai, c’est joli mais cela mérite-t-il les trois étoiles du guide ? Nous y retournerons en fin de journée et là,  nous découvrons une nouvelle lagune. Les flamants roses sont bien là et les couleurs du soleil couchant sur les montagnes et les volcans nous offrent un spectacle de toute beauté ! Pendant près d’une demi-heure les couleurs changent quasiment toutes les minutes. Les passionnés de photo sont d’ailleurs bien là pour shooter à gogo avec en prime la pleine lune.
A 20h, il n’y a absolument plus personne, nous n’avons que la compagnie de la lune et nous y voyons quasiment comme en plein jour, la fête peut commencer. Au menu, lasagnes maison et gâteau au chocolat à la grande surprise de Charlie qui, étant donné l’endroit, ne s’y attendait pas. Surprise réussit.
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
La laguna vers 19h15
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
...
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
Le soleil se couche...
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
et de l'autre côté c'est comme ça!
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
  • laguna de Chaxa
La laguna vers 19h50 rose, jaune, orangé, bleu..... magnifique spectacle!

La Vallee de la Luna

La Vallee de la Luna
Une fois de plus, du trois étoiles nous attend, mais cette fois dans un décor lunaire. Enfin, martien conviendrait mieux. Une fois l’entrée passée, il y a plusieurs lieux différents à visiter, séparés à chaque fois par quelques kilomètres. Ça passe par une grotte de sel, des dunes de sables gigantesques, des formations rocheuses insolites et surtout une ambiance unique. Personne ne se serait étonné de voir Yoda et Dark Vador en train de se découper au sabre laser ! Encore une belle journée pleine d’émotions. Comme pour la laguna de Chaxa, nous nous installons sur le parking d’entrée mais là, surprise, de la musique se fait entendre vers 23h30 et voyant que c’était parti pour durer, nous décidons de partir. Nous apprendrons le lendemain, que c’était une fête clandestine à l’occasion de la pleine lune. Nous aurions dû nous en douter en étant sur la vallée de la lune !
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna
  • vallee de la luna

Les geysers del Tatio

route del Tatio
Ce lieu est assez reculé, nous prendrons donc une demi-journée pour nous y rendre. La bonne surprise du jour, c’est cette route magnifique que nous empruntons pour nous y rendre. Notre guide n’en parle même pas c’est bien dommage car nous passons devant des lagunes splendides, des villages rares et insolites et des vigognes toujours intriguées. Sans parler bien sûr de tous ces oiseaux rencontrés. 
  • Vigognes
Les vigognes
  • Vigognes
Quelques paysages sur la route del Tatio
  • thermes del Tatio
  • thermes del Tatio
  • renard andin
Quand nous arrivons sur le site, il n’y a absolument personne hormis le gardien qui nous propose de payer maintenant pour profiter tout de suite des eaux thermales au calme et aller voir les geysers le lendemain matin. Sur ces bons conseils, nous enfilons courageusement nos maillots de bain et oui il faut dire que nous sommes à 4300m d’altitude et que le vent est au rdv. La baignade se fait avec les geysers d’un côté et les montagnes de l’autre. Et ça, pour nous seul ! En fait pas vraiment, car de retour au chaud dans notre CC, nous assisterons à la récréation de deux jeunes renards qui, ne nous voyant pas et ne nous entendant pas, s’amusaient comme si nous étions invisibles.
  • geysers del Tatio
  • geysers del Tatio
  • geysers del Tatio
  • geysers del Tatio
Le lendemain matin, ce ne sera pas la même musique. Quand nous émergeons, il fait encore nuit et des dizaines de touristes sont déjà là, les geysers eux aussi sont bien réveillés. Nous découvrons un décor surréaliste mais malheureusement un peu bondé. Il faut savoir que pour en profiter, il faut être là très tôt car les geysers sont au maximum de leur activité lorsqu’il fait froid dehors donc le matin. La température idéale est de -17°C, pensez à la doudoune.

En route vers la côte pacifique.

Nous prenons la route plein ouest. Il parait que les côtes sont sauvages et belles. Nous savons d’avance que nous n’y baignerons pas mais nous sentons d’ici les poissons et les fruits de mer. A cette évocation, la canne à pêche de Thomas est sortie de son hibernation et fretille, fine prête à œuvrer une dernière fois.
Avant cela, nous constatons que nous sommes encore dans le désert et que c'est parti pour durer car même au bord de la mer, le désert est tout proche.