Cotopaxi et la lagune de Quilotoa

Le Cotopaxi et son parc national

Cotopaxi

Vaste sujet que le Cotopaxi qui représente le deuxième sommet d’Equateur mais surtout un défi que beaucoup aimeraient relever. Nous avons (presque) fait le Rucu Pinchicha pour nous tester un peu en haute montagne mais celui-ci sera pour un autre voyage. Plusieurs raisons à cela. La première et la plus importante, nous ne sommes pas équipés. Nos vêtements les plus chauds sont les polaires Décathlon et là, nous parlons de haute montagne, de glacier, de cordées, de piolets et autres crampons. Des températures pouvant aller jusqu’à -10°-20 ° et surtout de 5893m. En guise de coucou, nous monterons presque jusqu’au refuge et les quelques minutes que passerons dehors nous réconforterons dans notre choix ! Pendant quelques minutes ce géant nous dévoilera sa tête pleine de neige, magnifique spectacle. Nous pouvons redescendre le sourire aux lèvres. Pour nous consoler, nous ferons quand même le tour du parc Cotopaxi ainsi qu’une balade courte et sympa de la lagune Limpiopungo.

Cotopaxi
Cotopaxi
Cotopaxi

La lagune de Quilotoa

Quilotoa
L’Amazonie nous tend les bras mais nous faisons quand même ce crochet vers la lagune de Quilotoa car nous sommes acclimatés à l’altitude et cette dernière se trouve quand même 3920m. Pour une fois les choses belles et loins sont accessibles par une belle route et pour ne rien gâcher, le paysage est magnifique. Les montagnes sont cultivées jusqu’à des inclinaisons impressionnantes, deloin les flancs ressemblent à un tapis aux tons vert.
Notre bivouac sera à quelques mètres du mirador donnant sur ce cratère vertigineux de 3 km de diamètre, 400m de fond donnant sur des eaux verdâtres que l’on imagine bien froides. Les plus courageux feront le tour du cratère sur la crête en une bonne  demi-journée, nous en ferons le quart ! Une fois de plus le Cotopaxi se refuse à nous et reste la tête dans les nuages. Pour l’occasion notre guide aura quatre pattes et nous aurait bien suivi dans notre maison à roulettes. Nous sommes ravis d’avoir fait ce détour dans des Andes Equatoriennes sauvages. Cette fois à nous l’Amazonie.
Quilotoa
Quilotoa
Quilotoa