Carthagène

Etape 1: poser le véhicule!

A peine sortis du port, nous comprenons très vite qu'il nous faut trouver ce bivouac indiqué par d'autres voyageurs car la circulation est très pénible pour nous européens. Heureusement, nous arrivons d'Amérique Centrale, pas de France. Le secret, c'est de garder son calme car dans 99% des cas, les 10 coups de klaxon par minute sont faits sans haine, juste pour prévenir, parfois même simplement pour le plaisir de klaxonner. Il nous est arrivé de voir klaxonner des motos ou des voitures complètement seules. Etrange.

Etapes 2: un peu de tourisme

Le camion est garé et nous voilà maintenant piétons et ravi de l'être. Nous nous dirigeons vers le centre historique de Carthagène, c'est à dire derrière les remparts. Ça avait l'air beau de l'extérieur, c'est encore mieux à l'intérieur. Les ruelles sont pleines de charme, les places grandioses et les maisons magnifiques. Le tout sur fond de mer.
Arpenter ces rues et ruelles fût donc un vrai plaisir. Pour ne rien gâcher, il est possible de manger économique. L'artisanat est joli mais nous attendrons la province pour acheter. Le nombre de touristes est souvent un bon indicateur du prix.
Très vite nous constaterons que la Colombie est entre-autre, le pays de l'émeraude. C'est beau, très beau même mais il ne faut surtout pas succomber, Carthagène est le lieu le plus cher pour les pierres. On verra plus tard.
La balade sur les remparts permet de s'extraire des petites rues pour s'aérer un peu et regarder la mer bien à l'ombre depuis une des nombreuses niches dans le mur. Enfin s'il y en a de libres, car ces endroits sont très prisés des jeunes "Carthagénois".
A la nuit tombée, on sent bien que la ville accueille les fêtards. En début de soirée, nous voyons passer des bus remplis des personnes en train de faire la fête. Nous apprendrons plus tard qu'il ne s'agit pas de transport en commun mais de bus dédiés à la fiesta proposant boisson à volonté pendant une heure. Heureusement, depuis notre parking, nous étions bien épargnés des bruits. Seuls les bateaux, eux aussi musique à fond pouvaient nous déranger un peu.

Etape 3: trouver une carte

C'est pas tout ça mais il faut que l'on s'occupe de trouver une carte. Surtout avant de partir pour Tayrona. Nous sommes bien habitués au GPS alors il nous faut trouver un cyber café afin de se rendre sur le site Garmin. Une fois achetéés, il ne reste plus qu'à télécharger les cartes. Oups, ça fait 850Mo et la connexion rame. 3h plus tard, il semble que cela soit terminé, ouf. Il ne reste plus qu'à sortir pour vérifier QUE ÇA NE MARCHE PAS!!! Le téléchargement à du planter à un moment. Keep cool, on verra demain! Pour le moment nous avons quand même réussi à installer MAPS ME sur le téléphone et ça marche plutôt bien, c'est déjà ça.
Nous repartirons de Carthagène sans nos cartes GPS, la 2ème tentative ne fût pas meilleurs que la première mais tout aussi longue. Nous comprendrons plus tard que c'était la carte SD qui posait problème.