Bolivie

Les premiers jours en Bolivie

Cette frontière est pour nous un peu particulière, et génère davantage d’appréhension que pour d’autres pays. Pourquoi me direz-vous ? Simplement parce que les blogs de voyageurs passés dans ce pays relatent souvent le même genre de problème. Bien sûr il ne s’agit pas là de craintes pour notre sécurité mais d’autres désagréments qui peuvent gâcher un séjour. Les problèmes en questions sont très liés au camping-car. Les voyageurs en sac à dos rencontrés n’ayant pas eu ce genre de problème étaient ravis de leur séjour. Mais quels sont ces problèmes ?
La suite

La Paz et la route de la mort

La route de la mort
La  plus haute capitale du monde entre 3200 m et 4000 m d’altitude. A cette hauteur, pas étonnant  d’y retrouver un téléphérique comme mode de transport, mais pas n’importe lequel, le plus grand téléphérique urbain du monde ! 
La suite

Cochabamba et Torotoro

Nous prenons la direction de Cochabamba, ville indispensable pour faire le parc de Torotoro.. 
La suite

Sucre

Sucre
Depuis le début du voyage, il est impossible de prévoir un temps de parcours car même les routes principales peuvent être des pistes. Pour mieux s’en rendre compte, imaginez que le Paris Lyon où Paris Marsailles 
La suite

Le Salar D'Uyuni

Le Salar d'Uyuni
Le ravitaillement en gasoil au bidon au prix national est possible en direction d’Uyuni mais requière du doigtée dans la négociation pour avoir 40 litres. Par contre à Uyuni, Bidon ou pas bidon c’est la même.
La suite

La Bolivie de l'est, proche du Brésil...

A Samaipata, nous avons fait une halte pour rendre visite au refuge d’animaux tenu par une française, agréable. La route d’après c’est-à-dire de Santa Cruz à Corumba a finalement été une des meilleures rencontrées en Bolivie. De L’asphalte du début à la fin et un paysage qui nous rappelait l’ambiance des  Caraïbe.
La suite

Bilan de la Bolivie

A l’heure du bilan, nous constatons que tout ce que nous avions lu de la Bolivie n’est pas complètement vrai. Premier bon point, les boliviens, jeunes ou vieux sont sympas. Il est vrai qu’à deux ou trois reprises nous sommes tombés sur des vrais cons mais dans quel pays n’en rencontrons-nous pas ? L’accueil est donc bon, parfois nous tombons face à des regards très étonnés surtout dans les endroits très reculés. Il faut dire que les camping-cars en Bolivie ne courent pas les rues. En venant du Pérou nous sommes quand même habitués aux costumes traditionnels, aux marchés authentiques et à cette ambiance typique. Par contre, les voyageurs qui arrivent d’Argentine, du Chili ou du Brésil seront vraiment dépaysés, un peu comme on peut l’être en passant des Etats Unis au Mexique. (Certains aimeront d’autres pas : nous adorons !)
Les points qui fâchent :
L’essence et le gaz : nous sommes contents et fiers car pas une seule fois nous n’avons payé le prix « étrangers », mais ce ne fut pas sans effort, encore pire pour le gaz mais bon, tout est possible.
Les routes : sans grandes surprises les routes sont les plus pourries de tout notre voyage et le blocage de Potosi nous a fait perdre quelques jours mais nous a aussi permis de découvrir des zones vers lesquels nous ne serions pas passés.
La nourriture dans les marchés : il est vrai que c’est très économique mais un peu rébarbatif si vous n’allez pas dans les restos de gamme supérieure.
Le réseau internet est des plus mauvais et les cybers café n’autorisent quasiment jamais l’utilisation de son ordinateur. Il y a néanmoins une solution simple et peu couteuse que nous avons découvert un peu trop tard la clé 3G rechargeable.

Temps passé: 41 jours
Kilomètres parcourus: 3920 km

Les plus

  • Pays encore très authentique et dépaysant 
  • Les grandes villes sont agréables et intéréssantes (La Paz, Sucre, Santa Cruz)
  • Le cout de la vie
  • Les marchés qui remplacent largement les super marchés


Les moins

  • L'état des routes.
  • Essence et gaz difficiles à obtenir (et de mauvaise qualité)
  • L'hygiène n'est pas une priorité.